EDEN PARCS

L’agence NINAWAK a réalisé le permis de construire du bâtiment C.

 

Situé dans un cadre très arboré et à proximité de la Loire, le projet de quatre immeubles de logements collectifs respecte avant tout les qualités naturelles du site. Les bâtiments viennent se poser sur un parc paysager ancien avec des limites de bois classé contraignantes. En découle une implantation et des formes uniques. Le bâti s’adapte au site, au paysage et à la végétation, dans l’esprit d’un parc habité.

 

Le bâtiment A longe la rue de la Fonderie au nord-est de la parcelle. Il est positionné en partie sur l’emplacement des anciens bâtiments de la Fonderie. Il est composé de deux ensembles avec pour chacun une desserte verticale. L’articulation des deux blocs crée une inflexion du bâtiment permettant d’animer les façades longitudinales. Le bâtiment assez long et dense s’élève en R+4 avec une partie près de la Closille (Folie Nantaise) en R+1 afin de minimiser l’impact des nouvelles constructions sur le bâti ancien. Le dénivelé naturel du terrain crée naturellement un socle mis en exergue par le choix architectural de scinder le bâtiment en deux strates horizontales. Un socle épais creusé de loggias et balcons sur lequel est posé un attique plus fin sur deux niveaux. Le soubassement blanc de hauteur variable en fonction de l’adaptation au terrain rappelle une résille aux mailles verticales décalées. Le jeu de poteaux béton et de brise vue en bois posés aléatoirement permet de faire vibrer cette façade au gabarit imposant. L’attique de couleur grise vient se poser dessus comme un monolithe gris partiellement sculpté. La lecture de ce volume supérieur est plus simple. Seuls quelques balcons agrémentés de brise-vue colorés animent cette strate supérieure. Les fenêtres des chambres sont verticales afin de briser la lecture horizontale des niveaux de logements. L’accès au bâtiment s’effectue depuis la rue de la Fonderie à la fois pour les véhicules et les piétons. Le parking souterrain est accessible depuis le rez-de-chaussée du bâtiment A1 et les deux halls sont accessibles pour les piétons depuis la rue.

Le bâtiment B est positionné le long de la Côte St Sébastien à l’angle nord de la parcelle en continuité du bâtiment A. Une vue aérienne de ces bâtiments rappelle un ruban que l’on aurait découpé au droit des palmiers. Sa façade principale urbaine fait face à la Loire au nord. Son emplacement en pendant du bâtiment C cadre la perspective d’entrée sur le parc avec en point de mire la Closille. Une attention toute particulière a été apportée à cette élévation du fait de sa position et des vues qu’elle offre aux résidents. Le traitement architectural rappelle le socle du bâtiment A par le jeu de balcons / loggias décoré d’une sorte de dentelle en poteaux béton blanc positionnés aléatoirement. Des brises vues et des retours de séparatifs colorés agrémentent cette façade et renforcent son côté cinétique. L’élévation sud-ouest le long de l’allée principale est traitée en continuité avec les mêmes jeux de balcons. Les autres façades sont plus simples avec des jeux de fenêtres verticales décalées pour rappeler le côté vibratoire.

Le bâtiment C qui accueille les logements sociaux, se situe le long de la Côté St Sébastien, au sud du bâtiment B et de la perspective d’entrée vers la Closille. L’accès à l’immeuble de logements s’effectue par un parvis minéral piétons, au sud-ouest de la parcelle, qui dessert également le bâtiment D. Le niveau rez-de-chaussée s’implante en respectant la pente naturelle du terrain , générant un niveau légèrement surélevé  par rapport à la rue. Cette disposition assure l’intimité des logements du niveau bas, côté rue. Le projet architectural a été conçu de manière à profiter de l’exposition et de l’environnement exceptionnel : le parc côté sud-est et les bords de Loire côté nord-ouest. Ainsi, les pièces de vie et les prolongements extérieurs généreux des logements ont été positionnés pour bénéficier au maximum de l’ensoleillement et des vues offertes. Les balcons, parés pour certain de murs et de auvents, forment de vrais cadrages sur le paysage. Le traitement architectural sur la façade urbaine rappelle le socle des bâtiments A et B par le jeu de balcons / loggias décoré d’une sorte de dentelle en poteaux béton blanc positionnés aléatoirement. Des brises vues et des retours de séparatifs en métal perforé argenté agrémentent cette façade et renforcent son côté cinétique. L’élévation nord-est le long de l’allée principale est traitée en continuité avec les mêmes jeux de balcons.

Le bâtiment D se situe au sud-est de la parcelle derrière le bâtiment C et face au bâtiment A. Son entrée s’effectue depuis la Côte St Sébastien par un parvis. Celui-ci dessert le hall légèrement sous le niveau du R.D.C. de l’immeuble. Le dénivelé naturel du terrain dans cette zone est très prononcé ce qui nous a amené à déterminer une altimétrie pour ce plateau permettant à chaque logement de bénéficier d’un balcon ou d’une terrasse sans être enterré. La forme du bâtiment est un parallélépipède assez compact dont seul un pignon est partiellement visible depuis la rue. Cette façade très élancée est agrémentée de balcons aux garde-corps en barreaudage épais comme des proues de bateaux. Les façades longitudinales alternent entre des grands voiles percés de fenêtres décalées formant un rythme répétitif et des jeux de balcons ou loggias selon les orientations. Le pignon sud-est est lui aussi agrémenté de balcons en angle avec des garde-corps à lames verticales. L’écriture architecturale se veut résolument contemporaine et sobre.

Nature du projet

CONSTRUCTION DE 4 BATIMENTS POUR UN TOTAL DE 132 LOGEMENTS COLLECTIFS DONT 23 LOGEMENTS EN LOCATIF SOCIAL

Surface de plancher

7 546 m²

Maitrise d'ouvrage

ICADE PROMOTION

Maitrise d'oeuvre

BET Béton : IBA / BET Fluide : ALBDO / BET Acoustique : SERDB / Paysagiste : ZEPHYR PAYSAGES / OPC : Quadra et Quatuor

Année

Livraison décembre 2017

Lieu

Nantes (44)

libero. dapibus vel, ante. consectetur vulputate, id, dolor nec diam