CONCOURS – E.H.P.A.D. NOTRE DAME DE LORETTE

L’architecture du projet, simple et homogène reprend les codes de l’architecture environnante en les réinterprétant de manière contemporaine. Le bâtiment est traité comme une succession de petits éléments plutôt que comme monolithe unique et imposant, revisitant ainsi les ensembles de façades très hétérogènes typiques de ce tissu ancien. Chaque élément se caractérise par sa couverture ou son matériau de façade propre, mais des éléments communs (ouvertures, proportions…) viennent créer du lien et donner cohérence à l’ensemble. Afin de rappeler l’architecture domestique environnante, nous reprenons par petite séquence la forme archétypale de la maison traditionnelle, simplifiant ces lignes à l’extrême pour en faire un élément plus actuel.

Afin d’assurer l’intégration de la façade ancienne, nous bousculons les codes pour en faire un élément pleinement intégrer à l’architecture globale du projet. Les percements dans les façades sont conservés mais les fenêtres simplifiées, la toiture en couronnement devient une toiture terrasse accessible par les résidents, la corniche devient garde-corps… Nous conservons les caractéristiques de cette architecture en leurs donnant vie dans un univers plus contemporain. De la même manière, les caractéristiques des constructions neuves font écho à cette partie sauvegardée. Pour exemple, leurs ouvertures reprennent comme module de base, la fenêtre de 2m de hauteur et 1 m de largeur de l’architecture ancienne et les modénatures situées en tableaux et linteaux sont réinterprétées par des jeux de creusements et de différences de matériaux.

Les matériaux sont simples, sobres, adaptés au contexte. Les façades les plus courantes en alignement sur rue sont revêtues d’enduit clairs (de blanc cassé à beige clair). Dans la volonté de séquençage décrit plus haut, elles alternent avec des parties en recul marqués par la mise en œuvre d’une double peau en lame de bois verticales qui amène chaleur et douceur, notamment dans des zones d’accès, à l’intérieur du patio ou en accompagnement d’espaces de vie extérieurs. Les ouvertures sont traitées en aluminium et / ou PVC gris sombre et pourvus si nécessaire de garde-corps légers alliant métal et verre. Le patio devient un élément central dans la composition. Un cheminement serpente autour de lanières végétales qui offre chacune une thématique de couleurs différente par le choix des spécimens qui les occupent. Des arbres caducs de hautes tiges y sont plantés afin d’assurer ombre et fraîcheur en été sans bloquer l’apport de lumière naturelle en hiver. Cet espace ponctué de banc permet notamment la déambulation des personnes désorientées. Ces dimensions sont suffisamment importantes pour imaginer la mise en place quelques « carrés potagers », support d’activités pour les résidents.

Nature du projet

RESTRUCTURATION ET EXTENSION DE 14 LITS

Surface de plancher

1 932 m²

Maitrise d'ouvrage

CCAS DE SEVREMONT

Année

2019

Lieu

LA FLOCELLIERE - COMMUNE DE SEVREMONT (85)