L’AGENCE

MAISON COMMUNAUTAIRE DES FRERES SAINT-GABRIEL

NANTES (44)

Situé dans un cadre très arboré et à proximité de la Loire, le projet  respecte avant tout les qualités naturelles du site. Le bâtiment vient se poser sur un parc paysagé ancien avec des limites de bois classé contraignantes. En découle une implantation et des formes uniques.  Le bâti s’adapte au site, au paysage et à la végétation, dans l’esprit d’une « cabane dans les bois ».

Le projet de maison communautaire est caractérisé par 2 volumes longitudinaux juxtaposés, distincts par leur revêtement de façade. Ces 2 volumes se font face mais sont décalés l’un par rapport à l’autre. Entre les deux, la faille créée marque l’entrée et correspond intérieurement à la circulation principale qui dessert de part et d’autre les locaux (logements notamment, mais également salons communs, salle à manger, chapelle et locaux annexes).

L’écriture architecturale se veut résolument contemporaine et sobre, mais néanmoins chaleureuse, par l’utilisation du bois notamment. Le volume en bois est caractérisé également par un léger biais, qui permet de créer des jeux d’ombre et de volumes, de façon plus organique.

Le rythme des ouvertures, ainsi que des auvents horizontaux sur le côté sud-est, viennent agrémenter les façades. Les deux volumes sont traités différemment, l’un en enduit ou peinture de couleur blanche, l’autre en bardage bois. Leur couverture est identique : couverture zinc de pente 10%, dirigées vers la toiture terrasse centrale. Entre les deux et dans les parties en retrait, l’enduit sera de teinte grise. L’entrée est marquée par une façade vitrée toute hauteur.

La dimension des menuiseries est similaire entre les différents corps du bâtiment, excepté pour la chapelle. Pour cette partie du projet, les menuiseries sont plus petites ou plus étroites (vitrail/faille toute hauteur, carrés de couleur, bandeau horizontal).

Maître d’Ouvrage : Congrégation des Frères Saint-Gabriel Situation : 2 Cote Saint-Sébastien – Nantes Surface plancher : 507 m² Coût des travaux : 961.368 € H.T. Stade du dossier : livré en septembre 2015 BET Béton : IBA BET Fluides : ALBDO Paysagiste : ZEPHYR Paysages

RESIDENCE « LES TILLEULS »

LE LION D'ANGERS (49)

Le projet cherche à se “déployer” sur la parcelle. L’implantation en “éventail”  avec trois ailes, l’une le long de l’avenue Jules Verne, à l’alignement au rez de chaussées mais respectant le retrait de 5m pour les partie à R+2, de plus cette aile respecte, dans la partie sud de parcelle un retrait de 3m par rapport à la limite de propriété. La seconde au centre de la parcelle et la troisième parallèle au chemin piéton le long du terrain. Cette disposition du bâtiment permet de libérer des espaces significatifs (jardins) entre chaque aile, utilisables par les résidents et de ménager un espace suffisant pour la mise en place du parking mutualisé avec le Pôle Santé Social. Edifié à R+2 l’impact de ces niveaux est limité par des retraits de façades (au sud).

Organisé en éventail, le bâtiment d’hébergement abritera sur 3 niveaux les 6 unités de 11 à 12 logements accompagnés des locaux de service (linge sale, linge propre, poubelles, relais soins, réserves changes, sanitaires résident et personnel, stockage matériel encombrants) et les locaux de vie commune. Des salles plus spacieuses se situent au rez de chaussée, ménageant par la proximité du hall une transparence depuis l’entrée de l’établissement vers l’un des jardins. Cet ensemble de locaux orienté au Sud permet de profiter de l’éclairage solaire toute l’année avec un traitement en brise soleil pour permettre un confort d’été. Les circulations sont traitées en comportant systématiquement un éclairage naturel. Cette organisation permet également d’éviter une orientation nord pour les logements. Ces derniers auront une surface 22m², en ceci fidèle au Projet de vie de l’exploitant. A chaque niveau sera mis en place soit une salle de bain collective, le premier niveau recevra un pôle de soins fonctionnant tel un “cabinet médical extérieur”.

Ce bâtiment recevra sur les parties à rez de chaussée un bardage bois. Des enduits colorés sur les parties à R+2 et un bardage zinc marquant l’angle à l’entrée de la parcelle. Enfin des écrans métalliques permettront d’occulter les éléments techniques.

L’ensemble de ce projet, outre toutes les cibles de gestion qualitative des sens (thermique, olfactif, acoustique…), sera traité dans le respect de la règlementation thermique 2012. Le traitement de l’enveloppe, la compacité et l’orientation du bâtiment, le choix des énergies, doivent lui permettre d’y parvenir aisément.

Maître  d’Ouvrage : SNC ICADE PROMOTION TERTIAIRE Localisation : Z.A.C. Jules Verne – Le Lion d’Angers (49) Nature du projet : Construction d’un E.H.P.A.D. de 71 lits Surface de plancher : 4 400 m² Mission : complète Coût de la construction : 5 131 035 € H.T. Stade du dossier : Livraison novembre 2015 BET Fluides : ALBDO BET Structures : IBA Paysagiste : ZEPHYR

MA MAISON

NANTES (44)

CONSTRUCTION D’UN E.H.P.A.D. DE 77 LITS, DE 16 CELLULES, D’UN FOYER DE 23 LOGEMENTS, DES LOCAUX DE LA CONGREGATION DES PETITES SOEURS DES PAUVRES

Maître  d’Ouvrage : PETITES SOEURS DES PAUVRES Localisation : 12 rue Russeil – Nantes (44) Surface de plancher : 9 206 m² Mission : complète Coût estimé de la construction : 11 700 000 € H.T. Stade du dossier : Chantier en cours

NOTIK – BATIMENTS E & F

SAINT NAZAIRE (44)

Le projet « EKO APART » comme son nom l’indique est issu d’une démarche forte de réaliser des logements qualitatifs à bas coûts. Pour se faire, une réflexion a été menée sur plusieurs thèmes : compacité, simplicité, optimisation et répétitivité ont été les maîtres mots lors de la conception. Sans oublier une démarche vertueuse dans la qualité thermique, la pérennité des façades, la taille des baies vitrées, la générosité des balcons et les surfaces importantes par type de logements.

Deux bâtiments presque identiques sur un sous-sol commun composent ce projet. Un mail piéton sur le socle de parking délimite les deux plots de logements. Cet espace asservi au cheminement des piétons se situe en continuité de l’entrée de quartier depuis la rue de La Vecquerie et se poursuit vers la future place. Les personnes à mobilité réduite ne sont pas oubliées avec un jeu de rampes entremêlées aux escaliers et plantations.

L’architecture des bâtiments est résolument contemporaine et sobre à l’image des deux premiers projets sur le site. Un corps de bâtiment positionné sur un socle et coiffé d’un volume en zinc pré patiné rouge. Des balcons dissymétriques en angle ou des balcons métalliques rapportés animent la rigueur et la simplicité du volume principal. Des brises vues de couleur placés dans l’épaisseur du tableau des fenêtres égaient cette façade nord.

Les matériaux utilisés sont le béton matricé pour le socle, le mur préfabriqué composite pour les élévations et le zinc pour le niveau d’attique et les brise vue en drapeau. Les balcons métalliques sont agrémentés de lames en bois ou métal limitant la promiscuité et participant à créer de la finesse et des jeux d’ombres. L’objectif pour cette opération est de respecter le niveau de performance énergétique RT 2012.

Pour atteindre ce niveau, le corps du bâtiment sera assez compact. L’enveloppe sera réalisée avec une solution de pré-mur béton isolé et de bardage zinc avec isolation extérieure. Les balcons seront désolidarisés de la structure du bâtiment afin d’éviter tout pont thermique. Cette conception permet d’éviter de rajouter d’autres éléments techniques comme l’utilisation de panneaux solaires ou photovoltaïques afin d’atteindre le niveau de performance RT 2012.

Maître  d’Ouvrage : ADI Localisation : Rue de la Vecquerie – Saint Nazaire (44) Nature du projet : Construction de 2 immeubles de 69 logements collectifs Surface de plancher : 3 892 m² Mission : complète Coût de la construction : 5 002 450 € H.T. Stade du dossier :  Livré en novembre 2015 BET Fluides :  ALBDO BET Structures : AREST BET VRD : AGE Paysagiste : ZEPHYR OPC : APC

VILLA PARAISO II

SAINT HERBLAIN (44)

CONCOURS LAUREAT

Villa Paraiso II, composé de trois ensembles de bâtiments est conçu selon un principe d’échelonnement des épannelages afin de créer un front bâti au Nord assez haut le long du Boulevard Allende et des niveaux de plus en plus bas vers le Sud et les maisons du quartier Village Expo. Ces volumétries “en gradin” favorisent l’ensoleillement et les vues dégagées vers le Sud.

Le plot F-G-H, en forme de “L”, se compose d’un R+6 aux façades lisses au Nord et d’un retour en R+5 également assez simple et épuré. La façade Sud est, elle, beaucoup plus généreuse en espaces extérieurs. Les balcons jusqu’au R+3 sont traités comme des passerelles en continuité de celle du lot A. Elles sont surplombées par des balcons de formes simples éparpillés sur la façade.

Le pignon Ouest, visible depuis le Boulevard Allende, reçoit un traitement plus travaillé et généreux : jeux de balcons et loggias, garde-corps en bois ou métallique, renfoncements, couleurs et grandes ouvertures en attique. Ce dernier est composé très simplement afin de ne pas multiplier les langages.

Le bâtiment K est traité comme un “O.V.N.I.” venu se poser en coeur d’ilot. Il est la surprise offerte aux résidents et visiteurs. Un objet coiffé d’un niveau entier de végétation, une excroissance du sol comme un monolithe organique ; voila comment nous pourrions qualifier ce bâtiment aux multiples arrêtes et aux acrotères en biais.

Les intermédiaires I-J sont des petits volumes simples en R+1, décalés et agrémentés de loggias en porte à faux. Les terrasses de ces logements surplombent une noue paysagée généreusement plantée.

Maître  d’Ouvrage : LAMOTTE & GROUPE ARC Localisation : Boulevard Allende – Saint Herblain (44) Nature du projet : Construction de 89 logements collectifs, Surface de plancher : 5 502 m² Mission : complète Coût estimé de la construction : 7 297 839 € H.T. Stade du dossier : Appel d’offres en cours

EDEN PARCS

NANTES (44)

Situé dans un cadre très arboré et à proximité de la Loire, le futur projet de quatre immeubles de logements collectifs doit respecter avant tout les qualités naturelles du site. Les bâtiments viennent se poser sur un parc paysager ancien avec des limites de bois classé contraignantes. En découle une implantation et des formes uniques. Le bâti doit s’adapter au site, au paysage et à la végétation, dans l’esprit d’un parc habité.

Le bâtiment A longe la rue de la Fonderie au nord-est de la parcelle. Il est positionné en partie sur l’emplacement des anciens bâtiments de la Fonderie. Il est composé de deux ensembles avec pour chacun une desserte verticale. L’articulation des deux blocs crée une inflexion du bâtiment  permettant d’animer les façades longitudinales. Le bâtiment assez long et dense s’élève en R+4 avec une partie près de la Closille en R+1 afin de minimiser l’impact des nouvelles constructions sur le bâti ancien. Le dénivelé naturel du terrain crée naturellement un socle mis en exergue par le choix architectural de scinder le bâtiment en deux strates horizontales. Un socle épais creusé de loggias et balcons sur lequel est posé un attique plus fin sur deux niveaux. Le soubassement blanc de hauteur variable en fonction de l’adaptation au terrain rappelle une résille aux mailles verticales décalées. Le jeu de poteaux béton et de brise vue en bois posés aléatoirement permet de faire vibrer cette façade au gabarit imposant. L’attique de couleur grise vient se poser dessus comme un monolithe gris partiellement sculpté. La lecture de ce volume supérieur est plus simple. Seuls quelques balcons agrémentés de brise-vue colorés animent cette strate supérieure. Les fenêtres des chambres sont verticales afin de « casser » la lecture horizontale des niveaux de logements. L’accès au bâtiment s’effectue depuis la rue de la Fonderie à la fois pour les véhicules et les piétons. Le parking souterrain est accessible depuis le rez-de-chaussée du bâtiment A1 et les deux halls sont accessibles pour les piétons depuis la rue.

Le bâtiment B est positionné le long de la Côte St Sébastien à l’angle nord de la parcelle en continuité du bâtiment A. Une vue aérienne de ces bâtiments rappelle un ruban que l’on aurait découpé au droit des palmiers. Sa façade principale urbaine fait face à la Loire au nord. Son emplacement en pendant du bâtiment C cadre la perspective d’entrée sur le parc avec en point de mire la Closille. Une attention toute particulière a été apportée à cette élévation du fait de sa position et des vues qu’elle offre aux résidents. Le traitement architectural rappelle le socle du bâtiment A  par le jeu de balcons / loggias décoré d’une sorte de dentelle en poteaux béton blanc positionnés aléatoirement. Des brises vues et des retours de séparatifs colorés agrémentent cette façade et renforcent son côté cinétique. L’élévation sud-ouest le long de l’allée principale est traitée en continuité avec les mêmes jeux de balcons. Les autres façades sont plus simples avec des jeux de fenêtres verticales décalées pour rappeler le côté vibratoire.

Le bâtiment C qui accueille les logements sociaux, se situe le long de la Côté St Sébastien, au sud du bâtiment B et de la perspective d’entrée vers la Closille. L’accès à l’immeuble de logements s’effectue par un parvis minéral piétons, au sud-ouest de la parcelle, qui dessert également le bâtiment D. Le niveau rez-de-chaussée s’implante en respectant la pente naturelle du terrain , générant un niveau surélevé de 0.90 m environ par rapport à la rue. Cette disposition assurera l’intimité des logements du niveau bas, côté rue.

Le projet architectural a été conçu de manière à profiter de l’exposition et de l’environnement exceptionnel : le parc côté sud-est et les bords de Loire côté nord-ouest. Ainsi, les pièces de vie et les prolongements extérieurs généreux des logements ont été positionnés pour bénéficier au maximum de l’ensoleillement et des vues offertes. Les balcons, parés pour certain de murs et de auvents, forment de vrais cadrages sur le paysage. Des jeux d’aplats colorés en renforcent l’intensité.

La volumétrie générale du bâtiment s’articule en deux parties :

- un soubassement en béton matrice végétale, traité en lien avec le sol et la végétation se développant en pied du bâtiment, comme pour mieux « l’ancrer » au site,

- des niveaux courants en enduit blanc, animés de balcons et de « boîtes » en béton ou en bardage métallique aspect zinc. Balcons et ouvertures sont ornés de garde-corps en tôle découpée laser. Le motif décliné s’inspire de la végétation de bords de Loire, rattachant de manière subtile le bâtiment à son environnement. Les perforations aléatoires et variées apporteront également une vibration particulière par un jeu d’ombres et de lumières, notamment côté Loire, à la faveur du soleil déclinant.

Le bâtiment D se situe au sud-est de la parcelle derrière le bâtiment C et face au bâtiment A. Son entrée s’effectue depuis la Côte St Sébastien par un parvis. Celui-ci dessert le hall légèrement sous le niveau du R.D.C. de l’immeuble. Le dénivelé naturel du terrain dans cette zone est très prononcé ce qui nous a amené à déterminer une altimétrie pour ce plateau permettant à chaque logement de bénéficier d’un balcon ou d’une terrasse sans être enterré. La forme du bâtiment est un parallélépipède assez compact dont seul un pignon est partiellement visible depuis la rue. Cette façade très élancée est agrémentée de balcons aux garde-corps en barreaudage épais comme des proues de bateaux. Les façades longitudinales alternent entre des grands voiles percés de fenêtres décalées formant un rythme répétitif et des jeux de balcons ou loggias selon les orientations. Le pignon sud-est est lui aussi agrémenté de balcons en angle avec des garde-corps à lames verticales. L’écriture architecturale se veut résolument contemporaine et sobre.

Maître  d’Ouvrage : ICADE PROMOTION Localisation : 2 Cote Saint-Sébastien – Nantes (44) Nature du projet : Construction de 132 logements collectifs Surface de plancher : 8 307 m² Mission : complète Coût estimé de la construction : 9.518.165 € H.T. Stade du dossier : Chantier en cours BET Béton : IBA BET Fluides : ALBDO Paysagiste : ZEPHYR Paysages

LYCEE INTERNATIONAL DE NANTES

NANTES (44)

© Agence François Leclercq Architectes Urbanistes, mandataire du projet

UN LYCEE INNOVANT ET OUVERT SUR SON QUARTIER

Au coeur d’un quartier en pleine mutation, élément central de la réorganisation des lycées de Nantes, ce nouvel établissement est le résultat d’une concertation qui a commencé en 2005 entre la Région des Pays de la Loire, la Ville de Nantes, Nantes Métropole, le Conseil Général de Loire Atlantique et le Rectorat.

UN LYCEE BIEN DANS SON ENVIRONNEMENT

Situé entre le stade Michel Lecointre et le Conservatoire national de région, ce nouvel établissement sera l’un des repères majeurs du quartier et plus largement de l’Ile de Nantes. Bénéficiant de nouveaux aménagements de voiries sécurisés, bien desservi par le réseau de transport en commun de l’agglomération, il s’inscrit dans un environnement paysager particulièrement soigné : nouveau jardin des 5 sens, création d’une coulée verte permettant l’accès des rives de la Loire aux vélos, piétons et personnes à mobilité réduite.

UN BATIMENT A ENERGIE POSITIVE

La construction des bâtiments répond à des exigences de haute qualité environnementale (HQE). Performance énergétique, promotion des énergies renouvelables et bâtiment à énergie positive… autant d’atouts qui font de ce lycée un modèle d’écoconstruction.

DES EQUIPEMENTS A DISPOSITION DU TERRITOIRE

En dehors du temps scolaire, un certain nombre d’équipements pourront être ouverts au public : la résidence d’hébergement, la salle de restauration et les deux gymnases. L’auditorium accueillera également les répétitions de l’Orchestre national des Pays de la Loire.

Architecte Mandataire : Agence François LECLERCQ Assistant Maître d’Oeuvre d’Exécution : Agence QUADRA Architectes Maîtrise  d’Ouvrage : REGION PAYS DE LA LOIRE Localisation : Rue Gaëtan Rondeau – Nantes (44) Nature du   projet : Construction du Lycée Public International Surface : 30 000 m² SHON – 23 000 m² d’espaces verts Coût de la construction : 75.500.000 € T.T.C. Démarrage des travaux : janvier 2013 Livraison : août 2014

© Agence François Leclercq Architectes Urbanistes, mandataire du projet

« QUAI »

NANTES (44)

Outre sa situation remarquable en front de Loire et face au centre historique de Nantes, le projet a ici, dans la transformation des espaces et des usages qu’il propose, valeur de lien et de connivence avec la mémoire des lieux qu’il occupe.

Il se situe dans le respect de ce qui a valeur de patrimoine par la conservation d’une part de ce qui peut l’être et, d’autre part, dans l’évocation de ce qui est amené à disparaître. Notre projet consiste donc à mettre en adéquation une forme urbaine nouvelle avec les traces perceptibles présentes sur le site et qui en constituent le caractère sensible à préserver.

On distingue quatre entités bâties, autonomes, s’organisant suivant l’alignement des voies existantes bordant l’îlot sur quatre côtés, et suivant un tracé prédéfini, intérieur à l’îlot, constituant un périmètre réservé aux espaces publics.

Architectes : Agence DUSAPIN / LECLERCQ – Agence QUADRA Architectes Maître  d’Ouvrage : PROMOGIM Localisation : Quai François Mitterand – Nantes (44) Nature   du   projet : Construction de 122 logements dont 31 logements sociaux pour la Foncière et commerce Surface de plancher : 8 197 m² (accession) – 2 254 m² (logements sociaux) – 440 m² (commerce) Mission : complète Coût de la construction : 14.897.261 € H.T. Stade du dossier : Livraison novembre 2009 pour l’accession – Livraison juin 2010 pour les sociaux BET Fluides : GEFI Ingénierie OPC : QUATUOR

« LES RIVES DE SAINT-JOSEPH »

NANTES (44)

Ce projet mixte de logements s’insère dans une opération d’urbanisation du secteur bourg Ouest de St Joseph de Porterie situé au Nord Est de Nantes. Les nouveaux ilots à urbaniser, axés Est-Ouest, affirment l’extension vers l’Ouest de la trame urbaine. Le lot B07 est établi au nord de l’extension bourg Ouest de St Joseph, à l’Ouest de la rue de la planche au gué. Le projet se développe en bande de logements de hauteurs décroissantes parallèle à la rue de la Planche au Gué, axe majeur structurant du nouveau quartier. Le cœur d’ilot est traversé par une noue paysagée qui permet de gérer les eaux pluviales et de créer un espace vert central à l’ilot.

Le collectif 1A

Ce bâtiment se lie en deux éléments : un socle transparent abritant des activités sur rue et un volume sculpté de 4 niveaux posé en retrait sur un jardin. Le volume haut est structuré en six bandes de même largeur reprenant les pentes de la toiture. En attique le volume est sculpté pour créer de grandes terrasses pour les logements familiaux. Ce bâtiment sur rue se veut sobre en béton lasuré en premier plan. Les dé- coupes dans la masse bâtie seront renforcées par un traitement en bardage bois.

Le collectif 1B

Le collectif 1B marque l’angle entre la rue du Bourg Ouest, qui lie le centre bourg à l’Erdre,  et la rue de la Planche au Gué, axe majeur structurant. Le bâtiment prend la forme d’un plot R+5 « vertical », en opposition avec le collectif précédemment décrit, plus bas et plus long. Il s’affirme comme un signal dans le paysage urbain. Le bâtiment se présente sous la forme d’un plot en R+3+2. Le RDC sur rue, abritant des locaux d’activité, constitue un socle pour l’ensemble. Les deux derniers niveaux, sont traités sous la forme d’un attique. Ce volume de bois, surmonté d’un toit en zinc à faible pente tend à donner l’image de la  “maison sur le toit”.

Le collectif 2

Ce collectif en R+3, plus bas que les deux précédemment décrits, s’inscrit entre la rue Mixte 1 et la rue du Bourg Ouest. Il fait écho aux logements intermédiaires situés de l’autre côté de la noue paysagère. Le bâtiment s’articule autour de deux circulations verticales “transparentes”, qui marquent la perméabilité de l’ilot sur son axe Est-Ouest, de la rue de la Planche au Gué vers l’Erdre. Le gabarit général est de type R+2 +attique. Le socle en béton des trois premiers niveaux contraste avec les “maisons” en bardage, plus légères, de l’attique. Des vues, depuis les derniers niveaux des collectifs 1 vers l’Erdre, sont ainsi dégagées entre chacune de ces maisons

Les intermédiaires

Ce bâtiment se développe le long de la noue paysagée permettant de créer de grand jardin à RdC. Il suit la pente naturelle du terrain et est redécoupé par deux failles permettant de traverser l’ilot d’Est en Ouest. La forme est inspirée de l’image de la maison à toit à deux pentes, sculptée pour créer de grandes terrasses à chaque logement. Pour renforcer son échelle les façades principales sont en bardage bois. Les découpes dans le volume seront renforcées par l’utilisation d’un matériau minéral.

Architectes : QUADRA ARCHITECTES en association avec l’Agence Nicolas Michelin & Associés (ANMA) Maître  d’Ouvrage : LAMOTTE Localisation : Z.A.C. Erdre Porterie – Nantes (44) Nature du projet : Construction d’un immeuble de 89 logements collectifs et intermédiaires et de 8 maisons individuelles Surface de plancher : 6 296 m² Mission : complète Coût de la construction : 9.589.686 € H.T. Stade du dossier : Livraison Mai 2014 BET Structures : IBA BET Fluides : ELITHIS